Les standars de qualité

Les standards de qualité à l’étranger

L’évolution des techniques de construction, entre autre chez nos voisins immédiats suisses et allemands, a fait éclore des standards de référence, dont le respect des critères garantit la qualité de la construction et le résultat en terme d’économie d’énergie :

« Passivhaus » en Allemagne, « Minergie Plus » en Suisse.

Ces standards comprennent une isolation extérieure renforcée, des triples vitrages, une ventilation double flux avec récupérateur de chaleur, l’utilisation d’énergie renouvelable, ainsi que le contrôle de l’étanchéité à l’air de l’enveloppe.

Ces standards, applicables au neuf comme à la rénovation, entraînent une dépense d’énergie d’au maximum 30 Kwh/m².an. A comparer à la centaine de Kwh/m².an des constructions actuelles en France.

Les occupants des constructions bénéficiant du label initial « Minergie » en Suisse ou au Liechtenstein, standard ne faisant que recommander le contrôle de l’étanchéité à l’air sans l’exiger, ont émis à l’usage comme principale critique… le manque d’étanchéité à l’air.

D’où l’apparition du standard « Minergie Plus », imposant ce contrôle. Avec à la clef un indice pondéré de dépense d’énergie passant de 42 à 30 Kwh/m².an, soit un gain de près de 30% !

Au-delà de ces standards reconnus, d’autres pays ont déjà intégré la réduction des infiltrations d’air dans leur réglementation de la construction, conscients du véritable potentiel que recèle cette méthode en terme de maîtrise de la consommation énergétique : Canada, Suède, Danemark etc.

La nouvelle Réglementation Thermique 2005 en France entame le début d’une démarche dans le même sens, avec les labels HPE et THPE, Haute Performance Energétique et Très Haute Performance Energétique.