Les cahiers des charges

Les exigences dans les cahiers des charges ou les contrats de construction

Rénover ou construire avec une faible perméabilité à l’air apparaît aujourd’hui comme un impératif pour chaque propriétaire ou maître d’ouvrage.

Les techniques de construction actuelles ne suffisent pas à obtenir un résultat satisfaisant. Il devient dès lors nécessaire de prévoir un poste budgétaire particulier, ventilé entre les différents intervenants à la construction, voire objet d’un appel d’offre spécifique.

Cette ligne budgétaire doit correspondre à un descriptif précis des zones à traiter pour réduire les infiltrations d’air, et comprendre le prix des fournitures et de la main d’œuvre ainsi que le coût du contrôle. Le cahier des charges afférent à ce poste mentionnera de manière impérative la valeur chiffrée du taux de renouvellement d’air par heure sous différentiel de pression de 50 Pascals, mesurée selon les conditions de la norme européenne en vigueur.

A titre indicatif, en Allemagne, ce taux nommé n50, ne doit pas dépasser 3 pour les bâtiments sans ventilation mécanique, 1,5 si cet équipement existe, et 0,6 pour le standard Passivhaus.

 

IMPORTANT

Ne déléguez pas une maîtrise d’œuvre sans définir le taux n50 dans le contrat